Menu
  • fr

16 juin


Les premiers noms de Maintenant 2016 décortiqués par Alter1fo

Maintenant 2016 – Frémissante impatience : les premiers noms

Les rares fois où l’on se surprend à penser à la rentrée avec impatience, c’est lorsqu’on se souvient que le festival Maintenant a lieu en octobre. Et cette année du 7 au 16 exactement. Pour un peu, ça nous ferait presque déjà espérer la rentrée. Alors même si Maintenant, ce n’est pas vraiment tout de suite, l’identité visuelle ainsi que les premiers noms de cette édition ont été dévoilés et ça s’annonce formidablement bien. Présentation.

bandeau Maintenant 2016 - Katie scott

Un festival ambitieux à taille humaine et aux propositions souvent atypiques

On peut en effet dire qu’on l’attend avec une impatience toute frémissante, cette nouvelle édition de Cultures Electroni[k] renommée Maintenant depuis trois ans. C’est que l’association Electroni[k] a complètement réussi à nous alpaguer au fil des années avec ces propositions éclectiques, souvent décalées, à l’incongruité jouissive. A cause de cette bourricote d’équipe, on a dormi dans un dojo plein d’inconnus et écouté un concert en pyjama, on a entendu des légumes faire de la musique (mais on n’a pas mangé la soupe, faut pas exagérer!), on s’est caillé les miches dans la piscine St Georges pour une diffusion subaquatique qui nous a fait frissonner au sens propre et figuré, on a écouté un quatuor à vents en forme de cornes de brume. On a aussi regardé une tapisserie devenir vivante, fait des bulles en forme de montgolfières, et même allumé un nuage sur la place Hoche : bref, on a fait un paquet de trucs qu’on n’aurait jamais imaginé vivre.

identité visuelle maintenant 2016 par Katie Scott

 

En plus des offres plus classiques, Electroni[k] s’attache ainsi à constamment expérimenter denouvelles formes d’accueil et d’interaction avec le public : des lieux apparemment incongrus (une piscine, un dojo, une maison de retraite…), des formats étonnants (des concerts sous l’eau, des installations qui s’écoutent sur des lits suspendus, des performances qui se découvrent au cœur de dispositifs sonores englobants ou de visuels hallucinants, des concerts au casque…). Et surtout, une volonté de s’adresser à tous les publics. Alors oui, chaque année, on attend octobre comme Noël avant l’heure, persuadés que l’équipe d’Electroni[k] aura caché mille surprises dans sa programmation.

Là, pour le moment, bien sûr il est un peu tôt pour en parler en détail, étant donné que la programmation en question n’a qu’en partie été dévoilée. On peut juste d’ores et déjà affirmer qu’en plus de 2 journées de rencontres autour de la créativité numérique (les bien nommées Demain !, les 14 et 15 octobre), cette édition se déclinera en pas moins de trois (!) nuits électroniques, une nouvelle Super Boum ! débridée à la Salle de la Cité (le 8 octobre) suivie d’un Super Week-end ! (tout aussi joyeux et foutraque) la semaine suivante (au Cadran les 15 et 16 octobre), une Nuit Arts, Sciences & Technologies au Diapason le 13 octobre qui risque bien d’être une nouvelle fois passionnante, et là-dedans et en dehors, une tripotée d’expos, de concerts et  autres performances, d’ateliers, de rencontres et d’expériences forcément, toujours avec un grand E. Bref pour les amateurs de chiffres pas moins de 25 lieux concernés avec en tout 75 artistes internationaux ou locaux.

 

Maintenant, c’est bientôt : les premiers noms

Bon, on l’avoue, nous les chiffres on s’en tamponne légèrement le coquillard, et ce qui nous intéresse, c’est plutôt les différentes propositions artistiques dont on va se régaler cette année. Pour le moment, donc, pas de détails, mais une dizaine d’artistes d’ores et déjà annoncés, on ne sait trop encore avec quelle proposition. […]

 

alter1fo-JPG-1000px-long

… pour en lire plus, c’est par ici !

 

Autres actualités

Interview de Le Comte

Le Rennais Le Comte (Monogram, Juveniles) compose, à l’aide de synthétiseurs modulaires bricolés, une musique ambient teintée d’electronica. Tous nommés d’après un prénom féminin, les quatre titres de son EP Chaleur et mouvement évoquent autant Tangerine Dream que Boards of …

Interview du Collectif Deuxcentdix, pour Point à Point

Point à Point est une performance interactive, une expérience collaborative et ludique, créée par le Collectif Deuxcentdix, en réponse à l’appel à projets étudiants Arts & Technologies lancé par l’association Electroni[k]. Vous pourrez découvrir Point à Point pour le festival …

Interview du Collectif Recif, pour Uluce

Uluce est une structure interactive comptant 13 faces de toile tendue, créée par le Collectif Recif, en réponse à l’appel à projets étudiants Arts & Technologies lancé par l’association Electroni[k] et également soutenu par Stereolux. Avant sa présentation à la …