Menu

Publié le 19 juin

LB Artéfact ► Nouvelle vie pour les bâches de Maintenant

Initié par Loïc Le Béguec en 2015, LB Artéfact revalorise les bâches publicitaires du festival Maintenant en articles de bagagerie et transats. Dans sa boutique située sur le port du Légué à St-Brieuc, l’ancien artisan voilier imagine et confectionne des pièces uniques à partir de matériaux plastiques.

Loïc Le Béguec voit son activité comme une transformation qui donne forme et volume à la matière plastique préexistante. Dans sa démarche de recyclage, le maître voilier se projette au-delà de la cause environnementale. La solidarité fait également partie intégrante du projet de LB Artéfact. De cette volonté d’inclusion sont nées plusieurs collaborations avec les Ateliers du Coeur de St-Brieuc (22), l’E.S.A.T (établissement et service d’aide par le travail) Belna à Plémet (22), ou encore l’atelier de couture Esatco de Quévert (22). Ces structures travaillent à l’insertion professionnelle de personnes en situation de handicap. Dès leur conception, Loïc Le Béguec pense ces sacs et transats pour qu’ils soient réalisables par tous.

Deux transats réalisés avec les bâches du festivalSacoche réalisée à partir des bâches du festival 

Depuis 2017, Maintenant festival soutien l’initiative de Loïc Le Béguec en lui fournissant les bâches du festival. Plus qu’un joli souvenir des éditions passées, ce projet s’ancre dans une démarche plus globale visant à réduire l’empreinte environnementale du festival. Avec 30 autres festivals bretons du Collectif des Festivals, Maintenant est signataire de la Charte des festivals engagés pour le développement durable et solidaire en Bretagne, et engagé dans la démarche Drastic On Plastic. Miroir de la création artistique contemporaine, le festival Maintenant souhaite s’inscrire dans des actions citoyennes concrètes, en cohérence avec les défis sociaux et environnementaux actuels.

L’association Electroni[k] donne également ses bâches au collectif C.H.A.R.A.D.E  qui les transforme en accessoires du quotidien et articles de papeterie via un processus d’impression à la cuve. Basées à Domloup (35), Adèle et Charlotte créent des objets pratiques, est-éthiques et uniques. Les créatrices imaginent leurs produits à partir de chutes ou de stocks inutilisés, pour “ne pas alimenter le marché de la surproduction industrielle”.

Bâche Electroni-k après impression à la cuve

 

Autres actualités

Toutes les actualités

Inscription à la newsletter

Votre nom

Votre prénom

Votre ville*

Votre e-mail*