Ambivalences ► Chapitre 1 en vidéo

Publié le 8 octobre 2020

CHAPITRE 1 : Art, environnement et numérique 
Festival MAINTENANT – Conférences DEMAIN #6 

Dans une société en proie à la résurgence et la constance des crises environnementales, sociales, culturelles, économiques, politiques et sanitaires, la numérisation de nos existences complexifie d’autant la lecture et l’analyse de ces mutations.
Partant du postulat que la technologie n’est pas neutre, que son déploiement exponentiel impacte l’ensemble de notre écosystème, et que la place de l’art et de la culture est essentielle pour explorer ces questionnements et ces enjeux, StereoluxOblique/s et Electroni[k] s’associent pour présenter un cycle de rencontres intitulé “Ambivalences”.

► Voir le programme détaillé 

 

Conférence introductive : « De la notion d’ambivalence dans les rapports arts, technologies et société » par Manuela de Barros  

Timeline :

00:00 – 05:00 : Ouverture par Anne Coursan (Electroni[k]), Luc Brou (Oblique/s) et Martin Lambert (Stereolux)

05:00 – 08:30 : Introduction des conférences par Régine Debatty (reporter, critique d’art et fondatrice de we-make-money-not-art.com

08:30 – 1:20:00 : Conférence introductive : “De la notion d’ambivalence dans les rapports arts, technologies et société” par Manuela de Barros (Maîtresse de conférence en histoire de l’art et esthétique à l’Université Paris 8) 


Conférence « Une histoire de l’art écologique » par Bénédicte Ramade

Bénédicte Ramade (FR – CA)
Critique d’art, commissaire indépendante, chargée de cours à Montréal


Table ronde « Arts numériques et prise de conscience environnementale » avec Régine Debatty à la modération et l’intervention de Claire Bardainne, Loïc Fel et Joanie Lemercier. 

Claire Bardainne (FR)
Artiste, directrice artistique (compagnie Adrien M & Claire B)

Loïc Fel (FR)
Docteur en philosophie de l’environnement, cofondateur de COAL 

Joanie Lemercier (FR)
Artiste plasticien et activiste écologiste 


Ambivalences émane d’une dynamique inter-régionale portée par Oblique/s (Normandie), Stereolux (Pays-de-La Loire) et Electroni[k] (Bretagne). Elle s’inscrit dans la lignée des réflexions portées par le réseau national HACNUM, autour des enjeux propres aux acteurs et au secteur des arts hybrides et cultures numériques.

 

Partenaires : 

Dernières actualités

Toutes les actualités