Ambivalences #1 ► Conférences en mutation

Publié le 4 septembre 2020

Electroni[k], Oblique/s et Stereolux s’associent pour proposer AMBIVALENCES,
une série de rendez-vous autour des relations art, société et technologie

 

AMBIVALENCES est un programme commun de rencontres et conférences, lancé en octobre 2020 et porté par trois acteurs français des arts numériques : Electroni[k]  (festival Maintenant) à Rennes, Oblique/s (festival ]interstice[) à Caen, Stereolux (festival Scopitone) à Nantes.  Ce programme se déploiera sur trois ans minimum, avec une thématique annuelle. Chaque année sera déclinée en trois chapitres proposés comme une série de réflexion à suivre lors des trois festivals.


Explorer l’impact du développement technique sur nos sociétés

Dans une société en proie à la résurgence et la constance des crises environnementales, sociales, culturelles, économiques, politiques et sanitaires, la numérisation de nos existences complexifie d’autant la lecture et l’analyse des mutations actuelles. Partant du postulat que la technologie numérique n’est pas « neutre » et qu’il convient de re-contextualiser le travail des artistes et la place de l’art au regard des problématiques contemporaines, la volonté d’explorer le thème de l’ambivalence croise plusieurs réflexions :

► Ambivalence du numérique d’une part, présenté comme une solution à différents problèmes actuels ou comme un progrès en soi intangible (« solutionnisme technologique »), sans que cela ne soit forcément questionné mais entraînant des effets négatifs sur différents plans (impact environnemental, vie privée, poids démesuré de certains acteurs, etc) qui doivent être interrogés.  

► Ambivalence de l’art numérique d’autre part et de ses acteurs (dont nous sommes), qui contribuons à faire émerger des critiques tout en participant à une forme de banalisation, d’acceptabilité et de diffusion de technologies numériques.

L’objectif de ces rendez-vous est d’ouvrir des temps de réflexion partagés visant à explorer sous différentes facettes les mutations (positives comme négatives) engendrées par le développement technique de nos sociétés sur différents plans (environnement, société, politique…), ainsi que les lignes de tensions internes traversant ces techniques.

 

Explorer les mutations actuelles par le prisme de la création artistique

Le rôle de l’art, en tant que source de questionnements, d’interrogations et de critiques, nous paraît essentiel pour explorer ces questionnement et ces enjeux. Le point de vue « artiste » à travers sa création, son processus de production et l’expérience qu’il propose permet de traverser l’ensemble des thèmes abordés et constitue la trame d’une réflexion collective. Cette « entrée » permet de parler de l’environnement, du vivant et du politique en conservant une ligne directrice précise et stable.

La pensée prédictive de l’artiste, faite autant de sa prospection intime que de l’acuité de ses sens permet en outre d’explorer des futurs probables, désirables, souhaitables, obsolètes, contraints, défectueux, d’écrire des scénarios spéculatifs et de nous extraire de la dichotomie utopie (la technique va nous sauver) / dystopie (il n’y a plus rien à faire).

La crise sanitaire liée au COVID-19 remet en perspective nombre de questionnements et implique modestement de reconsidérer nos modèles, nos acquis et nos pratiques. Le temps est marqué par l’incertitude et à défaut de pouvoir y répondre, nous pouvons poser des questions et avancer qu’une réflexion éclairée et ouverte est un bon début. La notion de mutation est bien évidemment un écho à la nature virale de cette crise qui touche en profondeur notre perception individuelle et collective de ce qui fait ou devrait faire « société ».

Nous proposons trois axes de lecture de cette notion :

  • Mutations environnementales (2020/2021)
  • Mutations du vivant (2021/2022)
  • Mutations politiques (2022/2023)

Ambivalences #1 : mutations environnementales

  • CHAPITRE 1 : Art, environnement et numérique – 8 octobre 2020 – festival Maintenant, Rennes
  • CHAPITRE 2 : Take Care – Mai 2021 – festival ]interstice[, Caen
  • CHAPITRE 3 : Art & écologie politique – Septembre 2021 – festival Scopitone, Nantes

Le premier chapitre s’attachera à présenter un état des lieux des relations art, numérique et environnement et à questionner leurs inter-relations. Comment l’art en général et l’art numérique en particulier évoluent-ils face à la crise environnementale ? Comment les artistes s’emparent-ils de cette réalité et se positionnent-ils face à ces enjeux ? Peuvent-ils contribuer à la prise de conscience et encourager l’action publique et citoyenne en se positionnant comme observateur et défenseur du vivant ?

 

CHAPITRE 1 : Art, environnement et numérique
Jeudi 8 octobre 2020
Le Tambour – En partenariat avec l’Université Rennes 2
Gratuit sur inscription et retransmission en direct et en ligne
Vendredi 9 et samedi 10 octobre 2020
Retransmission en ligne

(programme détaillé annoncé le 14 septembre)

Informations et inscriptions : Ambivalences #1 – CHAPITRE 1

 

Le CHAPITRE 1 est organisé en partenariat avec Oblique/sStereolux – Hacnum – Service culturel Université Rennes 2 – L’aire d’u – Festival des Sciences – Master DPAN de La Rochelle – Union Européenne – SHAPE – Région Bretagne – Département Ille et Vilaine – Rennes Métropole – Ville de Rennes 


Présentation des structures

Ambivalences émane d’une dynamique inter-régionale portée par Oblique/s (Normandie), Stereolux (Pays-de-La Loire) et Electroni[k] (Bretagne). Elle s’inscrit dans la lignée des réflexions portées par le réseau national HACNUM, autour des enjeux propres aux acteurs et au secteur des arts hybrides et cultures numériques.

Electroni[k] développe depuis 2001 un projet dédié à la création artistique d’aujourd’hui dans les domaines du son, de l’image et des nouveaux médias, avec une attention particulière portée aux créations pluridisciplinaires et innovantes. L’association produit tous les ans en octobre le festival Maintenant, pensé comme un instantané des pratiques artistiques contemporaines, et crée avec ses partenaires de multiples dispositifs d’action culturelle à l’année à destination de nombreux publics autour des mots-clefs arts, musiques & technologies.

Oblique/s est une plateforme artistique et culturelle dans le domaine numérique en Normandie qui valorise les initiatives régionales et soutient l’implantation territoriale de la création en privilégiant les approches croisées, le décloisonnement et la transversalité à travers la construction d’un réseau des cultures numériques et la production de ressources pour ses acteurs et le public. Oblique/s développe un réseau numérique transversal, préconise la création d’une saison culturelle numérique jeune public, favorise la mobilité et l’articulation avec l’éducation, la recherche et les collectivités. Oblique/s, partenaire de Station Mir, co-organise le festival ]interstice[.

Stereolux est un projet culturel et artistique nantais orienté vers les musiques actuelles et les arts numériques, porté par l’association Songo. En son sein, le Laboratoire Arts & Technologies de Stereolux est un espace de réflexion et d’expérimentation sur la technologie « par et dans les arts numériques ». Dans cette perspective, la mission du Laboratoire est de proposer et d’alimenter une réflexion à la fois prospective, expérimentale et critique en croisant approches artistiques, scientifiques et technologiques. Organisé par l’association depuis 2002, le festival Scopitone est un rendez-vous de dimension internationale dédié aux cultures électroniques et aux arts numériques.

 

Dernières actualités

Toutes les actualités