EN

Workshop : Masque VS Masque

Etudiant.e.s de LISAA (Master Direction artistique numérique 2019-2020)

Réservé aux étudiant.e.s de LISAA

Création

Du 14 au 16 septembre 2020

Intervenant.e.s : François Camard & Solenn Thomas (LISAA) et Gaétan Naël (Electroni[k] / Maintenant Festival)

Au cours de ces derniers mois et avec la circulation du Covid-19, nous avons vu le masque faire une irruption massive dans nos vies, et notamment dans les espaces publics. Dans ce contexte si particulier, Electroni[k] et LISAA s’associent pour proposer, aux étudiant.e.s du master DA numérique, un workshop explorant les notions du masque, ses fonctions, ses formes ou encore son design, aujourd’hui et demain. Objet d’identification, d’anonymat ou de protection, le masque change d’image et de fonction selon le moment historique, le lieu ou encore le contexte.

Masque de sécurité sanitaire VERSUS masque du manifestant VERSUS masque de la désobéissance VERSUS masque d’obédience religieuse VERSUS reconnaissance faciale VERSUS masques d’utilité pratique VERSUS masque comme parure ornementale et symbolique VERSUS masque de guerre… 

À l’aide de leurs compétences artistiques, graphiques et des techniques digitales, les étudiant.e.s sont amenés à imaginer un dispositif libre (une installation, un produit, une application…), destiné à questionner la société occidentale contemporaine dans ses contradictions d’obligation d’en porter (masque sanitaire) ou de ne pas en porter (masque de désobéissance civique / manifestations), et d’interroger les spectateurs-observateurs sur la place, le rôle, l’esthétique du masque dans ses différentes dimensions d’usage.

Un masque raconte beaucoup plus qu’un visage, et l’homme est peu lui-même lorsqu’il parle à la première personne ; donnez-lui un masque, et il dira la vérité. Oscar Wilde.

 


Le workshop en images

Workshop "Masque VS Masque" à LISAA

Après quelques mois masqués, les six groupes d’étudiant.e.s ont pu réfléchir en septembre 2020 sur le sujet « Masque VS Masque ». À l’issue des trois journées de workshop, les six groupes d’étudiant.e.s ont créé une idée, un concept ou même un objet.

Vous retrouverez ici un condensé de leurs réfléxions et résultats. Du masque high-tech au masque militant, retour sur leurs travaux :

"I.MASK" - Un masque pour le 21ème siècle

par Aurélien Babou, Élise Lefeuvre et Ambre Caldarulo

L’histoire aura maintes et maintes fois démontré qu’une surveillance généralisée et quotidienne, était l’une des armes principales du gouvernement autoritaire.

Les citoyens du 3e millénaire sont confrontés à des problèmes civilisationnels grandissants :
effondrement écologique, crises sociales, recul des libertés, rupture du dialogue social, crises sanitaires…
Toutes ces épreuves conjuguées ensemble,
rendent la vie en société de plus en plus difficile.

Nos masques sont conçu à l’image de notre nouvelle réalité, où le port du masque dans l’espace public, est devenu obligatoire.

Respirables, confortables, adaptables et high-tech, affrontez les épreuves du « monde-d ‘après » avec sérénité.

Gardez votre intimité intacte grâce à notre dispositif breveté de brouilleur de reconnaissance faciale ID*.

 

 

 

"SOUFFLE" - Un projet de musique expérimentale

par Elisabeth Amarin, Manon Belaiche et Caroline Tran

Depuis quelques mois, on nous conseille d’éviter les bars et de garder nos distances avec nos proches. On sait que le masque nous éloigne, mais comment peut-il nous rapprocher ?

Le masque a envahi notre quotidien avec la pandémie du COVID-19 et les consignes de sécurité sont strictes à son égard.

En quelques mois, une ambiance nouvelle et inconnue s’est immiscée dans nos vies. Une ambiance qui peut faire peur, face au combat contre un virus microscopique et invisible qui nous oblige à repenser notre organisation, notre vie.

L’idée est de pouvoir interagir et créer quelque chose ensemble, tout en gardant à l’esprit la distanciation sociale qui est primordiale pour la sécurité de tous.

À l’aide de capteurs thermiques présents dans le tissu, le souffle du spectateur permettra de créer et de composer collectivement une ambiance à la fois visuelle et auditive.

L’ensemble des sons produits par tous les participants est émit par des enceintes dans la salle de l’expérience à l’image de l’expérience visuelle qui uni les personnes entre elles.

 

 

"MANY FACES" - Créer votre identité et transformez-vous !

par Nolwenn Chrestien, Marc Eudeline et Typhenn Mesny

Many Faces reprend le concept de filtre propre aux réseaux sociaux permettant de modifier la nature même de votre identité. […] Prenez l’apparence de n’importe qui et faites peau neuve !

Dans notre société, l’image que l’on renvoie est importante, surtout avec les réseaux sociaux, on veut tout sublimer, on veut faire envie, les gens vont jusqu’à déformer la réalité avec des plans trompeurs, des filtres, des retouches…

J’aimerai allier technologies et humain dans une installation de mapping corporel qui questionnerait la notion d’identité. La transformation corporelle par l’image permettrait une réelle liberté d’expression tout en ayant un pouvoir évocateur fort sur la transformation de l’individu dans sa recherche de construction identitaire.

 

 

 

MANY FACES
MANY FACES
MANY FACES
MANY FACES

"MEIJI" - Naissance d'un collectif

par Simon Appriou, Arthur Chamaret, Dorian Costes et Alexis Lesieur

En société, nous nous cachons derrière des masques que nous nous fabriquons tout seul, dans le but de mieux être acceptés, de moins douter. Nous copions les masques autour de nous pour nous les approprier à notre tour.

Meiji est un collectif Artistique en cours de création. Tous confinés à distance, nous avons eu l’idée de nous rassembler et de mettre à profits nos différentes compétences pour imaginer et créer ensemble.

Parmis nos membres, nous avons un rédacteur, des directeurs artistiques, des musiciens, un illustrateur et un scénographe. Notre large panel de compétences nous permet de concevoir des projets dans leur globalité afin de proposer des expériences complètes.

Notre but est de faire vivre au public des expériences visuelles et sonores pour leur permettre d’échapper à la réalité pendant un court moment, et de vivre un moment unique.

 

Le masque, outil millénaire et multiple, S’entêtant avec zèle à fuir la Concorde, Fait couler encre et postillons à profusion. Mais gardons-nous peut-être d'être trop prestes, À déconsidérer les masques véritables, Ces immatériels carcans, c'est passe-montagnes, que bien trop souvent l'on revêt face à l'autre. Cette éclipse qu'on a posé sur nos personnalités, Ne nuira-t-elle pas plus à notre humanité ? Le plus menaçant des masques n'est pas sur notre visage. Mais là où fatigués, nos esprits peu sereins font naufrage.

"MUTE" - Le masque ou la parole étouffée

par Joséphine Mordacq, Margot Pasquet, Clara Sellier et Marlène Troumelin

Mute a voulu détourner le masque afin de protester contre toutes les injustices et inégalités présentes dans notre société.

Le masque comme symbole d’une parole étouffée, et encore trop peu considérée. Puisque le masque est au goût du jour, Mute a voulu le détourner afin de protester contre toutes les injustices et inégalités présentes dans notre société.


C’est pourquoi nous avons voulu proposer une installation de masques sur toutes les statues de la ville. L’ objectif est d’interpeller, de marquer les esprits et faire résonner toutes les injustices et problématiques soulevées ces dernières années : État policier, racisme (blacks lives matter), problèmes climatiques, culture du viol, féminicides…


 

 

"PC MASK" - Mask your face, not your words

par Alan Grelaud, Killian Lohr, Amine El Malki et Quentin Moreau

Le politiquement correct c’est la censure.

Ils en parlent

Nous remercions LISAA et leurs étudiant.e.s qui se sont pris.es au jeu d’apporter une touche d’innovation et une réflexion sur un objet qui est devenu un accessoire de notre quotidien.